Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 22:02
Cette exposition recoupe un grand nombre de mes préocupations. Passionné de nature et d'animaux depuis l'adolescence, j'étais un fan d'éthologie, militant  pour l'élection de René Dumont, anti nucléaire particulièrement contre le surgénérateur de Malville.

Lorsque j'ai été contacté pour participer à ce projet  s'interrogeant sur les rapports bêtes et hommes, explorant de nombreux points de vue, pas moraliste, et posant plus de questions que n'apportant de réponses, c'était comme un juste retour sur mes passions.

J'ai donc eu la chance et le plaisir de participer à cette aventure, de préconiser des installations sonores ou musicales et de réaliser des compositions musicales à partir de sons d'animaux.

La première installation est issue d'un texte de Kafka : "Le terrier". La voix de Denis Lavant convient parfaitement à l'univers de ce texte. La diffusion de la voix en mono sur plusieurs enceintes disposées autour de la hutte fait que le son semble arriver de partout, un peu comme le délire du héro du texte, hanté par ses craintes.

"Méfiez-vous de l'eau qui dort" est constituée de sons  d'animaux vivants sous l'eau dont le son ne peut même pas être entendu la plupart du temps naturellement avec nos oreilles. Il  faut des hydrophones pour les capter, des micros spéciaux permettant d'enregistrer dans l'eau. C'est très déconcertant, on dirait des sons de synthèse.

Au même endroit, des micros-sons de toutes petites bêtes que nos oreilles ne peuvent pratiquement pas percevoir. Il faut des micros sensibles et beaucoup de patience pour les capter : la séquence sonore de la mouche mâle pour séduire la femelle, si ce n'est pas comme il faut, pas de résultat (un tout petit crrre)... le son du vers à bois en train de manger et puis de "communiquer", et le tambourinage de foumis sur l'abdomen, signal d'alerte. Il faut tendre l'oreille. Les enregistrements sont de Knud Viktor.

Il y a aussi une simulation de la perception infra-son des éléphants par les pattes. Il faut monter sur un plancher vibrant. il n'y a rien à entendre, puisque c'est à percevoir par un autre sens. On sent les vibrations.

"A ceux qui ne seront peut-être plus là demain"  est une composition illustrant le danger de la disparition des espèces, le risque pour la biodiversité. Je l'ai imaginée comme une pièce plutôt agréable, y compris lorsqu'on entend presque plus rien, à part un insecte et qu'il alors trop tard pour regretter. Car en fait, les disparitions sont insidieuses, nous y participons sans nous en rendre compte, et nous sommes mêmes souvent complaisants.

C'est pour moi une métaphore de la disparition des langues au profit d'un anglais 'international"  pas bien maîtrisé, dont la pauvreté réduit inexorablement nos propos au risque de n'exprimer qu'une petite partie de ce que l'on souhaite pour gagner du temps...  Mais une idée rabougrie est toujours une perte !

Dehors, sous le pérystile, derrière la fontaine aux lions, "Présents, absents" évoque tout ce qui peut surprendre, un peu comme en forêt lorsqu'on entend plein de choses, mais qu'on ne sait pas ce dont il s'agit. On passe, on repasse et on a l'impression qu'il y a toujours autre chose. Les sons du parc alentour complètent la composition,  les oiseaux, mais aussi les humains par leurs déplacements, l'eau de la fontaine, le vent...

J'aime observer les personnes qui passent à cet endroit se mettre à sourire. Le but est atteint lorsque la surprise est heureuse et intrigue. 

Tous les sons de ces trois compositions proviennent de la collection extraordinaire de Fernand Deroussen, de l'oreille verte : www.oreilleverte.com, sauf certains insectes qui eux proviennent d'un disque magnifique, dont le livret est à recommander à tous ceux qui veulent aussi s'initier à l'analyse des sons : 


cdentomophonia.jpg






Toute la richesse de cette exposition nécessite d'y consacrer du temps ! Il y un blog à consulter :
www.blogvillette.typepad.com/bh/

Du 12 septembre 2007 au 20 janvier 2008

Du mardi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 11h à 19h, nocturne le vendredi jusqu'à 22h
(fermeture des caisses 1/2 heure avant la fermeture de l'exposition)

Plein tarif 10€ / (8€ pour tout achat en ligne)
TR 8€ - Moins de 16 ans 5€ - Carte Villette gratuit

aff-betes-cote.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Rosenberg - dans EXPOSITIONS
commenter cet article

commentaires

mammifère humain pontoisien 19/11/2007 18:43

Cette expo semble très intéressante. Il se trouve que je réalise un travail photographique sur un sujet un peu similaire en ce moment. Donc je compte m'y rendre au plus tôt.

Présentation

  • : Christophe Rosenberg
  • : explications concernant les projets en cours, commentaires concernant des livres lus ou des films vus.
  • Contact

Profil

  • Crosen
  • Metteur en son, compositeur, musicien Saxophones soprano, alto, ténor, flûte traversière,WX7

Rechercher

Catégories